Mills / Ledroit - Requiem, Chevalier vampire

Publié le par Calliope

Edition : Nickelrequiem 01

Date : 2000

ISBN : 978-2-914420-04-4

Tome 1

  → 


Quatrième de couverture


A sa mort, Heinrich pensait trouver la paix, et non le chaos de Résurrection, un monde où les terres et le temps sont inversés, et où il découvre qu'il est un vampire.

Adoubé chevalier sous le nom de Requiem, il est plongé dans un conflit cosmique entre des dieux étranges, et dont il est peut-être la clé.


Mon avis


Entre deux chapitres de Guerre et Paix, j'ai décidé de faire une incursion dans le monde de la BD. Oui, parce que la BD, je connais mal. Ma culture se résume à 4 Astérix, 2 Tintin et la série des Cédric de mon frangin...

Requiem m'avait été vanté par une vendeuse dans un magasin gothique et à son enthousiasme, je me suis dit pourquoi ne pas commencer par là.


Graphiquement, c'est très rouge. Mieux vaut aimer cette couleur car elle est omniprésente

Thématiquement, c'est très noir.

Résurrection est un monde étrange, décadent, glauque, ultra violent. Les vampires sont là pour tuer et faire du mal, c'est dans leur nature. Le temps va à rebours, avant-hier équivaut à après-demain, mieux vaut rester concentré. D'ailleurs je me demande ce qu'il se passera une fois à 0... Dans le même temps, les personnages rajeunissent.

Un endroit plutôt original que va découvrir Heinrich qui ne peut oublier la belle Rebecca. Il se fait des amis (Otto) et surtout des ennemis dont Claudia et Mortis.


Un début plutôt sympathique qui donne envie de connaître la suite et puis les dessins sont très beaux; on y trouve des planches superbes ! Et c'est la première fois que je vois une BD sans cases alignées ! C'est très original comme construction (ça se trouve, tout le monde le fait lol).

 

Tome 2 requiem 02

  →  

 

Ce second volume s'ouvre sur un retour en arrière où l'on découvre la vraie et bien moins héroïque mort de Heinrich devenu Requiem sur Résurrection.

En plein combat, il retrouve Rebecca mais les événements les séparent tous comme sur terre dans leur vie d'avant. Bienheureuse apparition Rebecca qui met un peu de blanc dans ces planches toujours plus rouges. Il faut dire que pendant la bataille, il y a beaucoup de feu et de sang. On a même droit à un monstre, espèce de croisement entre Frankestein et King Kong, vraiment ragoûtant.

On découvre donc que Rebecca est une lémure, ennemie des vampires, tous comme les goules qui débarquent pour ne rien arranger. Et pendant que Claudia jette son dévolu sur Requiem, on découvre les petites magouilles de Mortis. Si l'intrigue avance doucement, on en découvre plus sur les différentes "peuplades" de cet outre-monde et les ambitions de chacun.

Lors de la danse macabre, une sorte de fête (ou plutôt d'orgie) on découvre d'autres vampires tels que Attila ou Robespierre dirigés par le couple royal Dracula et Batori; c'était presque une évidence !

Un tome toujours sympathique, mais j'attends de voir quelle importance a Requiem, je ne pense pas que l'intrigue reste concentrée sur nos deux anciens amants...

 

Tome 3requiem 03

  →

Chaque tome s'ouvrira-t-il sur le passé de Requiem ? Comme dans le précédent volume, on voit son vrai visage, plein de haine et de violence. Riche en révélations puisqu'en sus de continuer la trame sur ce que fomentent Mortis et Cryptus, on en apprend pas mal sur Requiem. Mais j'en veux plus sur ce Thurim ! Chut, je n'en dis pas plus... Cela promet une suite vraiment palpitante. 


Du côté de Rebecca, elle cherche à retrouver son assassin devenu vampire. Un ami, Sean, poursuit le même but : il veut occire Claudia qui l'a envoyé en Lémurie. Une Claudia plutôt absente cette fois-ci alors que la bataille va faire rage entre vampires et lémures. Bien sûr cette confrontation ne peut empêcher nos anciens tourtereaux de se retrouver dans des situations chaotiques. Et le tome s'achève sur un certain suspens !

Comme d'habitude, rien à redire sur les planches si ce n'est que les paysages et vues d'ensemble sont les plus réussis; ça me souffle de voir tant de talent ! On trouve toujours beaucoup d'allusions à des personnages connus pour leur barbarie tels que Néron et Torquemada. Enfin, Dracula, avec sa passion pour l'empalage, ne manque pas d'impressionner et d'user de torture.

Rien à redire une fois de plus, ça se lit d'une traite quoique je ralentis un peu pour admirer le travail du dessinateur.

 

Tome 4

  → ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article