Matthew Gregory Lewis - Le moine

Publié le par Calliope

Edition : Babel n°214 le moine

Pages : 465

Date : 1796

ISBN : 978-2-7427-2717-9

  → 

 

Quatrième de couverture

 

"De moment en moment, la passion du moine devenait plus ardente, et la terreur d'Antonia plus intense. Elle lutta pour se dégager; ses efforts furent sans succès et, voyant Ambrosio s'enhardir de plus en plus, elle appela au secours à grands cris. L'aspect du caveau, la pâle lueur de la lampe, et les objets funèbres que ses yeux rencontraient de toute part, étaient peu faits pour lui inspirer les sentiments qui agitaient le prieur; ses caresses même l'épouvantait par leur fureur : cet effroi au contraire, cette répugnance manifeste, cette résistance incessante, ne faisaient qu'enflammer les désirs du moine, et prêter de nouvelles forces à sa brutalité."

Pour mettre en scène le combat d'une sainteté qui se défend contre les puissances des ténèbres, Matthew G. Lewis déploie, avec un art consommé de la gradation dans l'horrible, une multitudes de récits d'une audace et d'une cruauté rares.

 

Mon avis

 

Bien que l'été ne soit pas encore achevé, le temps actuel n'y ressemble guère et paraît prendre de l'avance sur le calendrier. Pour échapper à la grisaille, j'ai décidé de m'envoler vers le sud, au coeur de l'Espagne : Madrid !

Hélas, en dépit de la chaleur qui règne dans la région, je n'ai vu que les cachots les plus lugubres, les endroits les plus inquiétants, remplis de voleurs et autres personnes mal intentionnées...

Et qui sont les infortunées qui tombent aux mains des personnages les plus diaboliques ? Les jeunes Agnès et Antonia, aussi belles qu'ignorantes du monde qui les entoure.

On savait la société hypocrite et rongée par le vice mais qu'en est-il du couvent ? Malheureusement, parmi les dévots pieux et sincères se cachent des âmes perfides. Ainsi en est-il de l'abbesse de Sainte-Claire et du capucin Ambrosio : l'une est  féroce et cruelle tandis que l'autre, par sa lubricité accumule les crimes plus énormes dont je laisse la découverte aux lecteurs. Déjà, le résumé ci-dessus en donne une bonne idée.


Multiplicité des récits, des intrigues, le tout  saupoudré de surnaturel - nonne sanglante, invocations démoniaques, Juif Errant - voilà qui m'assure une lecture des plus passionnantes. Comme la première fois, j'ai éprouvé peur et pitié pour les pauvres victimes et aversion pour leurs persécuteurs.

Considéré comme le grand chef-d'oeuvre du roman gothique (ex aequo avec Les Mystères d'Udolphe), Le moine est juste incontournable ! J'insiste sur sa lecture puisqu'il fait partie de mon top 5 de mes livres favoris.

Publié dans Noir - Gothique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ellcrys 26/08/2010 16:12



Ton enthousiasme me donne vraiment envie. Promis je le lis cet automne !



Calliope 26/08/2010 18:00







Ellcrys 26/08/2010 15:42



J'ai "Les Mystères d'Udolphe" dans ma PAL, que je compte lire cet automne. Et tu viens de me convaincre de lire "Le moine", qui je suis sûr va me plaire, quand je le lirai les longues journées
pluvieuses d'automne. Bel avis.



Calliope 26/08/2010 15:56



Je suis sûre et certaine que tu vas adorer !
Bon, je suis très enthousiaste parce que c'est exactement le genre d'histoire que j'aime lire et que c'est vraiment le meilleur dans sa catégorie. J'avais beaucoup apprécié Les mystère d'Udolphe mais Le moine le surpasse. C'est juste extraordinaire !!!



A_girl_from_earth 17/08/2010 23:17



J'avais vraiment adoré ce roman! Ma lecture date mais excellent souvenir vraiment!



Calliope 18/08/2010 16:36



C'est chouette de savoir que quelques uns l'ont lu, j'ai l'impression que malgré son grand succès de l'époque, il soit tombé aujourd'hui dans l'oubli. C'est pourtant une oeuvre géniale.
Heureusement qu'on est là pour en parler !