Mansfield Park

Publié le par Calliope

Mansfield Park

Auteur: Jane Austen
Pays: Royaume-Uni
Date: 1814

Voilà une lecture qui m’aura chagriné les premiers temps. J’ai été incapable d’accrocher et j’ai vite abandonné le livre. Bien m’en a pris. Comme ça m’embêtait vraiment de lâcher un Jane Austen, j’ai fini par reprendre là où j’en étais, en pleine organisation d’un théâtre amateur. Ce fut un peu compliqué de se remettre dans le bain et de retrouver les liens entre les personnages.

Mais ce petit interlude de quelques semaines m’a permis de mieux y revenir.
Le topo ? Fanny, petite fille timide, se voit confiée à son oncle Sir Thomas Bertram pour soulager sa mère (à la médiocre situation) de sa ribambelle d’enfants.
 Elle grandit parmi les Bertram, dans la demeure de Mansfield Park où les jours passent dans une certaine austérité. Enfin, il ne se passe pas grand-chose. C’est surtout pour cela que j’ai décroché. Faire autant de pages avec si peu d’événements. Mais finalement, ce qui passe pour banal devient petit à petit intéressant et au fil des pages et de la progression de l’histoire, je me suis sentie plus impliquée.
La famille Bertram fait peu de cas de la jeune Fanny : son oncle l’effraie par sa froideur, ses cousines la méprisent, son cousin Tom est plus préoccupé à faire la fête et à parier, Lady Bertram n’en a besoin que pour l’aider dans ses broderies et Mrs Norris, son autre tante la rabaisse sans cesse.
Seul Edmond, son autre cousin lui témoigne de l’affection.
L’arrivée des Crawford bouleverse les habitudes de chacun. Mary et Henry, de purs londoniens (et ici ce n’est pas un compliment) vont se faire une place dans le cœur des cousines et d’Edmond. Au grand désespoir de Fanny qui s’aperçoit vite des caractères de ces deux jeunes gens.


Bon je n’en dit pas plus, pour préserver un peu de « suspense » mais si j’ai été un peu déçue j’ai finalement su apprécier le roman bien qu’il ne se passe rien de bien folichon.
Fanny est très différente des autres héroïnes de Jane Austen. Très vertueuse , elle parle peu, se confie peu et rougit sans arrêt.
 En fait je m’attendais à retrouver une histoire dans la veine d’Orgueil et Préjugés et j’ai eu quelque chose d’assez différent dans le ton. Jane Austen a toujours quelques flèches à décocher mais c’est moins comique que d’habitude.
Quand je pense que c’est l’avant-dernier roman majeur que je lis ! Ca va me faire drôle quand je vais entamer Persuasion car j’aime vraiment cet auteur. J’espère seulement que ce ne sera pas à nouveau une petite déception.

Publié dans A l'étranger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alicia 07/01/2012 11:48


J'ai bien l'intention de le lire cette année ^^

Ellcrys 05/09/2011 10:24



Je le commence aujourd'hui (dès que j'ai cinq minutes) et je peux déjà te dire, que je suis toute heureuse à l'idée de retrouver la plume de ma chère Jane Austen.
Je reviens te dire ce que j'en aurai pensé, une fois lu. Bises et bonne semaine.