Le signe des Quatre

Publié le par Calliope

Auteur: Arthur Conan Doyle Le signe des quatre
Titre original: The Sign of Four
Pays: Royaume-Uni
Date:  1890

Le signe des Quatre ressemble beaucoup à Une étude en rouge. Par la forme tout d’abord. Dans la première partie Holmes mène son enquête et met en lumière divers indices qui restent obscurs pour Watson et moi et parvient à découvrir le coupable à une vitesse hallucinante. Au point de faire passer les agents de Scotland Yard pour des incompétents !
La seconde partie est le récit (mieux amené que dans le précédent roman) fait par le criminel afin de comprendre les tenants et aboutissants. Récit qui nous emmène de l’autre côté du globe cette fois avec pour toile de fond l’inhospitalière Inde qui connut alors des soulèvements mais qui cache un fabuleux trésor.

Encore une fois c’est une histoire de vengeance mais on a beaucoup moins de sympathie pour le coupable. Ce qui est nouveau en revanche, c’est de découvrir les penchants de Holmes pour des produits peu sains, à savoir la cocaïne et la morphine. Selon ses dires ils lui permettent de garder une activité cérébrale intense quand aucun travail ne se présente. Oui, monsieur a besoin d’être stimuler en permanence, d’utiliser son cerveau si génial! Toujours énervant donc mais aussi amusant quand il critique le récit de Watson, Une Etude en rouge ! Lui qui n’aime que la logique fait peu de cas des sentiments et donc des femmes alors que Watson se trouve facilement séduit par Mlle Morstan.
Si dans l’ensemble, l’auteur a repris la recette du précédent roman, on en découvre plus sur les personnalités du détective et du médecin et leur enquête se révèle tout aussi réjouissante car elle paraît aussi insoluble que la première.

Publié dans Policier - Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article