Lady Susan

Publié le par Calliope

Lady SusanAuteur : Jane Austen
Pays : Royaume-Uni
Date : 1871


Après avoir vu le biopic sur Arte de Julian Jarrold (Becoming Jane), j’ai eu envie de me plonger dans le dernier livre que j’ai d’elle. Un tout petit roman épistolaire qui se lit en une après-midi au soleil.
Lady Susan Vernon est une coquette. La pire d’Angleterre. Cette veuve passe son temps à séduire les hommes qui lui passent sous le nez au lieu de s’occuper de sa fille Frederica.
Après avoir fait du scandale chez les Manwaring, elle se réfugie chez son beau-frère à Churchill. Sa femme, Mrs Vernon, se méfie d’elle et se désespère de voir son frère Réginald, bien que prévenu de l’attitude de cette femme, tomber dans ses filets.

Depuis Les Liaisons dangereuses, je n’avais pas revu de forme épistolaire. Décidément j’aime beaucoup et je devrais en lire plus. Ici, ce sont surtout des femmes qui écrivent à l’exception de Reginald (et de son père pour une unique lettre). Catherine Vernon confie ses appréhensions à sa mère et Susan se montre sous son vrai visage quand elle écrit à son amie Mrs Johnson qui a l’air d’être légère également. J’ai adoré détester cette femme sans scrupules, manipulatrice et séductrice.
C’est dommage que le roman finisse de façon abrupte en laissant cette forme épistolaire pour passer en une conclusion rapide où on se doutait évidemment du dénouement. C’est du Jane Austen n’est-ce pas. Mais je lui pardonne s’agissant de l’un de ses premiers écrits.
Trop court mais qu’est-ce que ça fait plaisir de lire du Austen !

Publié dans A l'étranger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lza 27/07/2013 17:06


Si vous ne l'avez pas encore lu,je vous recommande"le cercle littéraire des amateurs de tourte aux épluchures de pommes de terre". Un échange de lettres entre une journaliste Londonienne, et un
groupe d'habitants de Guernesey, au sortir de l'occupation Allemande qui, dans cette île, a duré jusqu'en 1945. 


 Un vrai bonheur de lecture.