Franck Thilliez - L'anneau de Moebius

Publié le par Calliope

Edition : Pocket n°13896anneau moebius
Pages : 584
Date : 2008
ISBN : 978-2-266-18877-7
  → 

Quatrième de couverture

Pour sa première enquête, Victor Marchal aborde son métier de flic par sa face la plus noire : une ex-star du porno torturée, une mise en scène macabre, et une plongée dans le monde interlope des déviants sexuels et des monstres de la nature.
Depuis toujours, Stéphane Kismet est hanté par des images prémonitoires mais cette fois, elles obéissent à une indéchiffrable et terrifiante logique. Dans ses rêves, Stéphane possède une arme, il est recherché par la police, une petite fille est morte...
Les trajectoires de Victor et Stéphane vont se rejoindre. C'était écrit.
L'un n'a encore rien vu, l'autre ignore qu'il sait déjà tout...

Mon avis

Voilà un bon roman que je n'ai pas laché un seul instant. L'auteur à su me retenir avec des chapitres ultra courts (3-5 pages). Et une petite touche originale avec son "horloge temporelle". Une petite note incite à bien suivre le cours du temps d'ailleurs.

Les thèmes abordés sont tous deux captivants : les malformations congénitales et le regard de la société là-dessus (répulsion, fascination quasi morbide des freaks, les monstres de foire), fond de l'enquête complexe menée par Victor qui a du mal à s'intégrer dans son équipe. Et l'anneau de Moebius qui lorgne du côté surnaturel sur lequel marche Stéphane qui plonge petit à petit dans la folie; même si je le comprends, il est parfois agaçant. En même temps, ça pose des questions sur le futur, la destinée : tout est-il écrit à l'avance ou bien sommes-nous maitres de nos choix et de nos actions ? Le genre de question que je me pose souvent (sans ironie).

Le bon point, c'est qu'il ne verse pas dans le gore, il n'en a pas besoin. Certes, c'est assez macabre mais rien de vraiment horrible. Depuis American Psycho, plus rien ne peut être gore à mes yeux (mis à part les récits du genre), juste sanglant et en tout cas très supportable à lire.
Par contre la fin ouverte du livre, bof bof, je ne l'ai pas trouvé nécessaire, comme s'il fallait toujours que l'horreur ne s'arrête jamais.

Publié dans Policier - Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article