Deux collèges de magie

Publié le par Calliope

Deux colleges de magieAuteur : Caroline Stevermer
Titres originaux : A College of Magics & A Scholar of Magics
Pays : Etats-Unis
Date : 1994 & 2004
→ 

Deux collèges de magie offre deux histoires liées par ces monuments que sont Verteloi en Normandie et Glasscastle en Angleterre. Ces lieux renferment la magie et paraissent presque vivants tout en exerçant sur les personnages une forte attraction.

Tout d’abord, Verteloi où se rend Faris, duchesse du Galazon (c’est quelque part en Europe centrale).  L’endroit ressemble à un pensionnat, on y enseigne tout ce que des jeunes filles bien élevées doivent savoir. Mais le petit plus, c’est le cours de magie. Très théorique puisqu’il est interdit d’en faire. Dans ce monde du début du XX
e
, l’existence de la magie est acceptée par tous  mais elle est peu utilisée. Et quand elle l’est, c’est assez peu spectaculaire.
Faris est donc le personnage principal, sympathique, si l’on peut dire, car elle a tendance à céder à la colère. Il faut dire qu’avec un oncle qui voudrait garder le contrôle de sa région chérie, il y a de quoi être sur les nerfs. J’aime beaucoup la relation entre les personnages, les propos sont souvent ironiques et acides. D’ailleurs la championne toute catégorie est bien Jane, la camarade de Faris qui l’aidera à assumer la mission qui lui incombe. C’est elle qui fait le plus usage de magie et récolte des migraines.  Ce que j’aime le plus, ce sont vraiment les dialogues, que ce soit le ton comme je l’ai dit ou le style. C’est vraiment de cette manière que j’aimerais écrire et m’exprimer.

La seconde histoire se passe donc en Angleterre où Samuel Lambert, un Américain (ça sonne pas vraiment américain à mon goût mais passons) est invité à faire des tests pour les sociétaires de Glasscastle. Pensionnat pour garçon de bonne famille fortunée, qui comme Verteloi possède sa magie. Là où le collège normand se base sur l’individualité des étudiantes, les Anglais ont une conception de la magie communautaire. Ça se traduit par des chants ininterrompus psalmodiés par les disciples. Si l’endroit est aussi beau que Verteloi, Lambert est fasciné, les gens qui l’occupent sont d’un condescendant ! Notre héros s’est lié d’amitié avec Fell qui passe ses journées à étudier et à faire des calculs. Pourtant il est en danger et Lambert devra s’allier avec Jane (et oui ! on retrouve notre piquante et moderne Anglaise) pour comprendre qui lui en veut et s’il y a un rapport ténu avec le projet Azincourt auquel Lambert participe.
Si au début j’ai regretté de ne plus retrouver Faris (quoiqu’elle soit évoquée) et d’autres personnages, cette seconde aventure vaut la première et on s’attache à ces nouveaux protagonistes.

Le gros point noir, ce sont les trop nombreuses coquilles qui sont à déplorer. 2, 3, passe encore, mais plus d’une dizaine donne  mauvaise impression. C’est dommage car l’édition est belle.

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article