Carlos Ruiz Zafon - L'Ombre du vent

Publié le par Calliope

Edition : Livre de Poche n°30473ombre du vent

Pages : 626

Date : 2001

ISBN : 978-2-253-11486-4

  → 

 

Quatrième de couverture

 

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon -Daniel Sempere, le narrateur- dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets "enterrés dans l'âme de la ville" : L'Ombre du vent.

 

Mon avis

 

Six mois après que ce roman ait fait le tour de la blogosphère au moins trois fois, voilà que j'arrive avec mon petit avis ! Mieux vaut tard que jamais, mais j'avoue que la littérature contemporaine ne m'a jamais vraiment attirée. Pourquoi, je n'en sais rien... Et puis je suis tellement occupée par le grand challenge de ma vie (lire tous les classiques possibles et imaginables) tout en continuant à découvrir polar et fantastique, qu'il n'y a plus trop de place pour ce genre.

Néanmoins, la critique de la communauté virtuelle m'a poussée à découvrir ce roman et je peux dire que je n'ai pas été déçue.


L'Ombre du vent est une très jolie balade dans une Barcelone encore troublée, belle, mystérieuse mais blessée avec des lieux excitants comme la librairie. Au contraire, la villa des Aldaya inspire le malaise et la chapellerie n'est guère rassurante.

L'enquête du jeune Daniel sur la vie pleine d'ombres de l'écrivain Julian Carax est passionnante; j'ai suivi avec une attention grandissante l'histoire de ce petit garçon qui aimait raconter des choses effrayantes et au destin tragique. Il y a quelques liens avec celui de Daniel que j'ai apprécié également en suivant son évolution à travers son enquête mais aussi ses expériences et ses rencontres. Parmi elles, j'ai a-do-ré Fermin, puits de connaissance, de débrouillardise et de drôlerie.

Mais il y en a plein d'autres comme le bibliophile Barcelo et sa troublante fille Clara. Troublante aussi est Nuria Monfort dont je ne soupçonnais pas l'importance. Par contre, là où je suis fière, c'est que j'ai découvert tout de suite qui était Lain Coubert, l'homme effrayant qui tente d'effacer l'oeuvre de Carax. Un autre bien plus effrayant, c'est Fumero, l'inspecteur bien connu pour ses talents de tueur. Evidemment, j'en oublie plein, comme Béa et le muet Tomas, M.Federico, Jacinta, et même le vieillard libidineux, ils m'ont tous charmé tout comme le portier du Cimetière des Livres Oubliés (j'adorerais m'y promener pendant des heures et même planter ma tente !).

Pour résumé, j'ai passé une superbe semaine en compagnie de ce roman sur l'amour des livres.

Publié dans A l'étranger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 29/03/2011 10:59



J'adore ce livre, c'est l'un de mes préférés si ce n'est pas mon livre préféré !
(d'ailleurs je suis un peu inquiète... Je l'avais passé à mon copain et j'ai rompu il y a peu de temps et je n'ai toujours pas mon livre. J'espère que je vais le récupérer !)

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Calliope 05/05/2011 10:29



Merci pour le commentaire, même si j'y réponds un peu tard je l'avoue !
J'espère en tout cas que tu auras récupéré ton livre ;)



Theoma 07/12/2010 19:13



Misère... je crois bien être la seule à ne pas l'avoir lu. Il dort dans la pal.



A_girl_from_earth 06/12/2010 23:24



Une histoire vraiment prenante en effet! Fermin faisait également parti de mes personnages préférés, très attachant vraiment!



Marine Rose 03/12/2010 10:47



Ce livre a l'air intéressant, je le note pour plus tard..Merci



Calliope 03/12/2010 15:33



Mais de rien !